En droit pénal français, le crime est considéré comme une infraction des plus tragiques. Ce qui est une manifestation d’une atteinte portée avec préjudice au bien-être communautaire. C’est un grave outrage aux normes socioculturelles qui dictent le comportement d’une personne.

Sur le plan juridique, c’est un acte criminel qui découle de deux facteurs, à savoir un acte blâmable et une intention coupable. L’acte qu’un individu a commis n’est pas censé le rendre criminel si son intention n’est pas coupable.

Est considéré comme crime, l’homicide volontaire, le viol, la violence engendrant une mort non désirée, le braquage, le crime sexuel…

Le tribunal tenu de jurer ce type d’infraction est la cour d’assises et la peine minimale d’emprisonnement est de 11 ans avec amende.

Les catégories de crimes selon ses natures

Cette infraction est affiliée à un service de criminologie. Ce service la catégorise selon leur nature juridique, les procédés utilisés, le caractère des cibles et le nombre des victimes. Il existe 10 grandes variétés de crimes dont chacune est composée par plusieurs aspects.

On parle d’infractions graves avec usage de force quand les moyens utilisés à l’accomplissement de l’acte s’avèrent violents.

Ensuite, les crimes contre la propriété s’agissent des infractions de transfert illégitime d’un bien quelle que soit sa forme.

Manifestés à l’encontre de l’ordre public, certains outrages ont un caractère de déstabilisation ou désorganisation à l’épanouissement de la vie publique. En l’occurrence, les émeutes appelées encore grèves suivies d’une action de brutalité.

Les crimes agressifs sont les conséquences d’une haine motivant un groupe particulier. Les cibles peuvent s’agir d’un ensemble de personnes ou des biens. Autrement dit, le génocide, l’apartheid, mais encore les pogroms (destruction) sont classés dans ce type de crime.

Les outrages contre l’État, comme un coup d’État est un grave outrage à la loi.

Les crimes opposant la justice, comme la violation du serment devant une autorité publique ou un supérieur, sont des actes criminels.

Les écocides sont caractérisés par une violation contre les écosystèmes. En droit environnemental, l’exploitation et l’exportation illicite de toute espèce végétale sont des actes et intentions coupables.

Un acte criminel perpétré par un groupement d’individus, avec l’appui d’une organisation, est jugé contre humain. Par exemple, l’acte de terrorisme.

Les crimes de guerre surviennent quand il y a lieu de violation du concept établi par la loi de la guerre. Il est édicté dans cette loi que les peuples ennemis dans le contexte d’opposition doivent s’entendre.

Finalement, le crime non parfait désigne tout acte criminel n’ayant pas pour effet de dommage.

Ce sont tous des actes criminels.