Les conflits sur le lieu de travail pourraient entraîner une chute des affaires, la recherche montre que la perte d’un employé peut coûter jusqu’à 30 000 €. Lorsque vous dirigez votre propre petite ou moyenne entreprise, il est peu probable que vous disposiez d’un service RH complet pour vous assurer que tous les problèmes avec vos employés sont pris en charge et les conflits sont presque inévitables dans les lieux de travail. Ci-dessous, nous donnons certains de nos meilleurs conseils sur la meilleure façon de résoudre les différends sur le lieu de travail.

Intervenir tôt

Comme pour tout problème, ignorer ces conflits ne le fera pas disparaître. Agir tôt vous permet de saisir le problème et de le gérer avant qu’il ne devienne incontrôlable. Il montre également à vos employés que vous vous souciez d’eux et de ce qu’ils peuvent vivre. En général, tout litige au travail peut être réglé devant le tribunal de travail, cependant, avant de porter les affaires devant la Cour, certaines mesures préliminaires ou solutions alternatives devraient être prises comme la négociation bipartite, la médiation, la conciliation. Une autre méthode de règlement est l’arbitrage qui est la résolution d’un conflit d’intérêts et de conflits entre syndicats au sein d’une entreprise.Les décisions d’arbitrage sont définitives et exécutoires.

Résoudre les différends grâce à des négociations bipartites

Lors des négociations bipartites, les procès-verbaux des réunions doivent être considérés comme des preuves et contenir au moins:

  • Noms et adresses complets des parties en conflit;
  • Date et lieu de la négociation;
  • Principal problème ou motif du différend;
  • L’opinion de chaque partie;
  • Conclusions ou résultats des négociations; et
  • Date et signatures des parties aux négociations.

Si dans les 30 jours, les parties ne peuvent pas négocier un règlement ou si une partie refuse de poursuivre les négociations, l’une des parties ou les deux peuvent renvoyer le différend au bureau de l’inspecteur de travail, avec la preuve que les négociations ont échoué.

Résoudre les différends par la médiation et la conciliation

Les médiateurs, ainsi que les conciliateurs, disposent de sept jours ouvrables à compter de la réception d’une demande de règlement d’un litige pour enquêter sur l’affaire. Immédiatement après l’enquête, une audition doit avoir lieu au plus tard le huitième jour ouvrable suivant la réception de la demande.  Si un accord pour régler le différend est conclu, les parties doivent rédiger et signer une convention collective, qui est attestée par le médiateur ou le conciliateur et enregistrée au Tribunal de travail afin de recevoir un acte d’enregistrement. Si aucun accord n’est trouvé, le médiateur ou le conciliateur émettra des recommandations écrites dans les dix jours suivant la première audience. Si l’une des parties ou les deux rejettent la recommandation, elles peuvent porter le différend devant le tribunal de travail.